Tunisia_tourisme_holidays_travel_dougga_beja_archaeological_site_nature_history_romain_museum_theatre_olives (6)

Dougga

Le site archéologique de Dougga se situe dans la région de Béja et plus précisément dans la délégation de Téboursouk. Là se tiennent encore debout des ruines spectaculaires d’une belle cité romaine d’origine Libyque.

En 1997 L’UNESCO a considéré Dougga « la petite ville romaine la mieux conservée en Afrique du Nord ».

L’antique Thugga tira sa puissance des avantages offerts par la nature de son relief montagneux et des reliefs environnants, la fertilité des sols des plaines qu’elle domina et de l’abondance de l’eau. Ces facteurs contribuèrent non seulement à créer une force agricole et économique mais aussi à la défense de la cité.

Tunisia_tourisme_holidays_travel_dougga_beja_archaeological_site_nature_history_romain_museum_theatre_olives (49)

Dougga que ses fondateurs numides l’appelèrent « Tukka » en signifiant roc à pic  fit partie dés la fin du IVème siècle avant J.C du domaine Carthaginois pour qu’elle tombe pendant la première moitié di IIème siècle avant J.C entre les mains des numides, les alliés de Rome contre Carthage. Les numide continuèrent à régner dans leur capitale Dougga indépendamment des romains pendant un siècle après la chute de Carthage en 146 avant J.C. Après l’annexion du territoire numide à celui des romains, Dougga administrativement numide autonome obtint en  plus de son statut civique de « civitas liber » (indigène libre) le statut de « pagus » de colons romains où la citoyenneté romaine était un privilège et ce n’est qu’en 205 que Thugga devint un « municipe » de citoyens romains.

Aujourd’hui le site archéologique de Dougga abrite un nombre important de vestiges de monuments de différentes fonctions et périodes qui racontent l’histoire antique de la cité et de la Tunisie.

En observant  l’urbanisme de Thugga, on constate que la préexistence romaine sur ce territoire a empêché de bâtir la cité selon le plan orthogonal en damier traditionnellement adopté par les architectes romains lors de la fondation de leurs cités.

Tunisia_tourisme_holidays_travel_dougga_beja_archaeological_site_nature_history_romain_museum_theatre_olives (42)

Numide, punique, romain ou encore byzantins, public ou privé, religieux ou de loisir, au centre de la cité ou dans la périphérie ; ce sont les critères qui nous permettent de préciser la nature du monument et son degré d’importance. Les nécropoles numides à l’extrémité de la cité par exemple  malgré leur ancienneté  par rapport à tous les autres monuments, sont moins importants du Mausolée libyco-punique qui compte parmi les pièces maîtresses du site. Ce mausolée appelé des fois le mausolée d’Atban, est une œuvre rare de l’architecture funéraire numide royale encore existante en Tunisie. Une inscription bilingue en libyque et en punique retrouvée dans ce monument du IIème siècle avant J.C nous a permis de déchiffrer  la langue punique.

Tunisia_tourisme_holidays_travel_dougga_beja_archaeological_site_nature_history_romain_museum_theatre_olives (15)

Dans le site on encontre une vingtaine de lieux de culte de différentes cultures. Certains nous reflètent la relation entre le culte punique et celui romain (Temple de Junon-Caelestis, Temple de Saturne…), d’autres nous donnent une idée sur les différents rites et pratiques du culte romain (Temple de Mercure, Temple de Pluton, Temple de la Piété Auguste…). Le plus impressionnant de ces temples reste sans concurrence le Capitole romain dédié à la triade capitoline protectrice de Rome (Jupiter-Junon-Minerve)

Le Capitole, le Forum avec ses 924m², la Place de la rose des vents, le Marché et le Temple de Mercure forment ensemble le centre monumental de la ville romaine. Un quartier d’habitation qui remonte au IIème siècle est érigé en contrebas du centre ville.

Tunisia_tourisme_holidays_travel_dougga_beja_archaeological_site_nature_history_romain_museum_theatre_olives (27)

Plusieurs complexes thermaux, un Auditorium, un Cirque ainsi que le majestueux Théâtre de Dougga  considéré parmi les mieux conservés de l’Afrique romaine et dont la capacité d’accueil est de 3500 spectateurs, sont des monuments de loisirs qui reproduisent la grandeur de la cité et le niveau culturel des citoyens.

NB : Le site archéologique de Dougga est doté d’un parking, une cafétéria et des toilettes. On vous conseille donc de prendre votre nourriture avec vous, le village de Téboursouk est juste à côté approvisionnez-vousJ.

  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga
  • The archeological site of Dougga

Comments

This post is also available in: Anglais, Arabe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *